Confusion


 

Topo à faire Cf. Ellrodt P. 148.

 

Etiologie

Etats de mal épileptiques non convulsifs

L’expression clinique d’un EME non convulsif est le plus souvent une confusion mentale d’intensité variable. La réalisation d’un EEG est nécessaire dès que possible lors de la suspicion clinique d’un EME non convulsif.

L’enquête étiologique des états d’absence de novo du sujet âgé doit comporter en premier lieu la recherche de facteurs toxiques et/ou métaboliques comme un sevrage en benzodiazépines ou une imprégnation chronique en médicaments psychotropes. Il faut savoir évoquer chez un sujet épileptique qui présente des états d’absence récurrents, la possibilité d’une aggravation paradoxale de l’épilepsie par certains médicaments antiépileptiques tels que la carbamazépine, la phénytoïne, le vigabatrin, la gabapentine, la tiagabine dans le cadre d’une épilepsie généralisée idiopathique.

Le bilan étiologique d’un EME partiel non convulsif inaugural impose de rechercher en premier lieu une affection aiguë du système nerveux central.

Demander

Scanner "à discuter" ?

bio complète..etc. cf étiologies.

Sources