polyGb


 

La polyglobulie est classiquement associée au tabagisme et à l’hypoxémie.

BPCO: Elle est devenue rare grâce aux progrès liés au sevrage tabagique, à l’amélioration de la prise en charge de la BPCO et à l’oxygénothérapie. En dehors d’exceptionnelles polyglobulies sévères qui nécessitent la réalisation de saignées, une simple surveillance et le contrôle des facteurs de risque de polyglobulie est en général suffisant.

L'imagerie sera par contre indispensable pour éliminer certaines causes de polyglobulie secondaire :

- UIV, écho et scanner rénal permettront d'éliminer un cancer ou une polykystose rénale.

- Scanner ou IRM permettront d'éliminer un hémangioblastome du cervelet.

- Echographie abdomino-pelvienne pour éliminer un hépatome, un processus tumoral bénin, ovarien, une maladie de Cushing.



Sources