Enfant entre 2 et 4 ans (rarement aprés 5 ans et avant 1 an).

Ne se sert pas de son bras et pleurt à la manipulation..

Demander

Une radiographie ne montrerait rien d'anormal. Elle n'est utile que si l'on garde un doute d'une fracture tassement du radius distal, ou d'une fracture sans déplacement des diaphyses de l'avant-bras.

si la maneuvre ne marche pas: et si c'était pas ça? (j'ai vu un décollt périosté non expliqué une fois).

En cas de demande de Rx, la réduction a souvent lieu lors du placement en position de cliché.

Réduction

 

Utiliser la technique d'hyperPronation

 

Technique par traction-flexion-supination

penser à l'Entonox si Dl trop importante lors de la tentative ds la salle d'attente.

  1. maintenir une pression de dehors vers dedans sur la tête radiale (autre source: vers l'arrière)
  2. traction
  3. suppiner d'abord, en allant un peu plus loin
  4. puis fléchir ensuite A FOND, un peu en dehors: le clac se produit en fin de flexion (il faut fléchir à fond)
  5. Laisser jouer 10mn ds la salle d'attente: il doit se reservir de son bras.
  6. [Jouve] met une attelle plarée si la dl reste importante...
  7. Si echec: attelle, et RV à 1s.

Autre version

Il suffit d’amener progressivement le coude en flexion, l’avant bras étant porté en supination. Une main de l’examinateur tient le poignet de l’enfant et contrôle la prono - supination , tandis l’autre maintient le coude en ayant soin de placer le pouce sur la tête radiale et de la refouler doucement vers l’arrière. Lorsque le coude est presque complètement fléchi, on cherche à obtenir une discrète hyperflexion en portant le poignet en supination forcée. On perçoit alors un petit claquement très net qui témoigne du succès de la réduction. Il faut alors laisser l’enfant en observation 15 à 30 minutes, et la douleur passée vérifier qu’il fléchit activement son coude. L’immobilisation n’est pas nécessaire.

Cette manœuvre simple a, il faut le dire, un côté gratifiant et un peu magique : l’enfant est immédiatement soulagé et les parents sont toujours très impressionnés.

Technique d'hyperPronation

Une autre technique, dite d'hyperpronation, consiste, l'avant-bras de l'enfant 90°, à mettre en hyperpronation la main jusqu'à percevoir un ressaut.

Cette méthode semble légèrement plus efficace et moins douloureuse que la méthode par supination

Mécanisme

Un traumatisme mineur est toujours à l'origine de la pronation douloureuse. C'est une traction un peu brusque sur la main alors que le coude est en extension et que l'avant-bras, la main, sont en pronation.

Le ligament annulaire qui fait le tour de la tête radiale reste inséré par ses deux extrémités au cubitus mais il se détache partiellement du radius : il peut alors remonter et s'interposer entre la tête radiale et le condyle huméral. Tant que le ligament annulaire n'a pas repris sa place normale, la pronation reste douloureuse.

 

Sources