Pancréatite

 

à intégrer:


 

Etiologies

Cause le plus souvent biliaire ou alcoolique. Les autres sont appelées "non A non B"!

Les "non A non B" : Cancéreuse jusqu'à preuve du contraire

 

Cs pour

Essentiellement une douleur abdominale aiguë intense épigastrique, le plus souvent accompagnée de nausées et vomissements.

Demander

Bio

Imagerie

Devant un tableau clinique évocateur et une élévation de la lipasémie, aucune imagerie n’est utile au diagnostic positif mais on recherche une étiologie par une écho.

Diff

– Ulcère gasto-duodénal compliqué (perforé-bouché).
– Colique hépatique, cholécystite aiguë.
– Thrombose mésentérique.
– Péritonite.
– Diverticulite/perforation colique.
– Pleuropneumopathie basale.
– Infarctus du myocarde

Reconnaitre une forme grave

CAT

Hospitalisation systématique.

 

 

Pas de:

Faut-il mettre en réa?

La pancréatite grave est définie par:

 

Score BISAP

(( Score BISAP))

** Urée >15:

** Trouble de la conscience:

** SIRS: 2 ou plus de:

- Pouls>90/min

- Fréquence resp. >20/min

- Température >38°C ou < 36°C

- GB > 12 G/l ou < 4G/l ou >10% de non segmentés

** Epanchement pleural:

 

O: mortalité < 1% et 5 > 20%

 

Calculateur BISAP

((Score d'IMRIE))

 

** Age > 55 ans :

** Hyperleucocytose > 15000/mm3 :

** ASAT > 100 UI/l (6 fois la nle) :

** Glycémie > 10 mmol/l (en dehors du diabète) :

** LDH > 600 UI/l (3,5 fois la nle) :

** Urée > 16 mmol/l :

** Calcémie < 2 mmol/l :

** Pa O2 < 60 mmHg :

** Albuminémie < 32 g/l :

Permet une évaluation immédiate de la gravité si sup. à 3:

1 point par item: Score d'IMRIE > 3 => réanimation chirurgicale

((Score de Ranson))

 

** Age > 55 ans :

** Hyperleucocytose > 15 000 :

** ASAT > 6N :

** Glycémie > 11 mmol/l :

** LDH > 350UI (> 1,5N) :

Score de Ranson >3 => réanimation chirurgicale

Risques - surveillances

Surveillance bio quotidienne et recherche de défaillance multi viscérale.

Sources