Neutropénie

A intégrer:

1 G/l = 1000

La leucopénie est une diminution du nombre des globules blancs circulants à < 4000/μL.

Elle est habituellement due à la diminution du nombre des neutrophiles circulants, bien qu'une baisse des lymphocytes, des monocytes, des éosinophiles et des basophiles, puisse également y contribuer.

La neutropénie est une diminution du nombre de neutrophiles circulants à < 1500/μL chez les Blancs et < 1200/μL chez un patient de race noire.

Ses conséquences sont plus sérieuses lorsqu'elle est accompagnée d'une monocytopénie et d'une lymphopénie < 1000/μL.

Chimiothérapie: le pic de neutropénie est à J10 de la cure

Le seuil d'isolement est inf à 500 neutrophiles

Associée à une thrombopénie: bicitopénie nécessitant un bilan hémato+++

Définition

La neutropénie sévère ou aplasie est déterminée par un nombre de PNN inférieur à 0,5 giga/l (soit 500 neutros) et correspond au grade 4 du score de toxicité de l’OMS. Cependant, les patients fébriles ayant un nombre de PNN inférieur à 1 giga/l (grade 3 de l’OMS), et dont le chiffre risque de baisser à moins de 0,5 dans les 48 heures suivantes, ont un risque identique. Les patients ayant moins de 0,1 giga/l de PNN ont un risque infectieux encore plus grand.

La neutropénie fébrile à partir de 38° ou < 36°.

Etiologies

Demander

Risques

Le plus souvent, sous traitement antibiotique les patients restent stables et deviennent rapidement apyrétiques jusqu’à la sortie d’aplasie.

Clinique

Demander

Mucite: Douleur (PN à 2 G/l) => Érythème => desquamation (PN entre 1 et 1.4 G/l)) => Ulcération => dysphagie => Alimentation impossible (PN < 0.5 G/l)

Stratifier

Risque faible ou fort?

.

La majorité des patients neutropéniques fébriles admis aux urgences rentrent dans les critères des groupes R2 et R3, à savoir le risque aspergillaire modéré ou haut.

CAT

Isolement

Quel que soit le groupe auquel appartiennent le patient et le type d’infections dont il est porteur, des mesures sont communes à chacun et sont à rajouter aux précautions standards tels que la chambre et les sanitaires individuels, la signalisation à l’entrée de la chambre, une limitation des sorties du patient (regroupement des soins et des examens), une éviction des sujets sources atteint de maladies contagieuses ainsi qu’une limitation des visites.

Pour les patients du groupe R2 s’ajoutent les précautions suivantes : précaution air (porte maintenue fermée, masque pour le malade lors des sorties), précaution gouttelettes (port du masque pour tous les gestes inférieurs à un mètre ou soins invasifs) et précaution contact (surblouse propre lors des soins de cathéter et des plaies).

Pour les patients de groupe R3 s’ajoutent les précautions suivantes : précaution air (masque pour la sortie du patient, interdiction d’introduire des fleurs ou des plantes), précaution gouttelettes (masque pour tout geste inférieure à un mètre et sortie du patient avec un masque) et précautions contact (surblouse pour toute entrée dans la chambre et personnalisation des équipements et du matériel).

Antibiothérapie

* Faible risque de complications infectieuses graves

Pour les patient du groupe MASCC risque faible les patients peuvent être traités par une antibiothérapie orale associant amoxicilline-clavulanate et ciprofloxacine et regagner leur domicile, si les conditions sociales et l’observance thérapeutique sont bonnes.

* Haut risque de complications infectieuses graves

Pour les patients du groupe MASCC risque élevé, les recommandations actuelles préconisent une monothérapie par bêtalactamine à large spectre (exemples : ceftazidime, céfépime, pipéracilline-tazobactam, imipénem). L’adjonction d’un aminoside est indiquée en cas de sepsis grave (exemples : amikacine, gentamicine).

L’adjonction d’un anti-staphylococcique est indiquée en cas de sepsis grave, de colonisation connue à staphylocoque, ou de signe d’infection de voie centrale (exemples : vancomycine, linézolide).

Aute version:

Facteurs de croissance

(? pas si pneumopathie ?)

peuvent être utilisés de manière curative pour des patients ayant une neutropénie fébrile associée à des signes de gravité majeure telle qu’une infection tissulaire ou fongique.

Filgrastim

0,5 MU (5 µg)/kg/jour.

Plaquettes

Transfusion de plaquettes si < 20 000

Sources