L├ęgionellose


Une infection pulmonaire par Legionella pneumophila est surtout à évoquer en cas de pneumonie grave, motivant une hospitalisation [Prescrire 2017]

[SPILF 2010]

contexte épidémique ou « situation à risque » (voyage, thermes, exposition à de l’eau en aérosol contaminée…).

co-morbidité(s) fréquente(s).

Clinique

Tableau clinique évocateur (1/3 des cas) avec

Biologie

Evoquer sur: hypoNa + Ins. rénale + cytolyse hépatique.

Une hypoNa suggère la Légionellose (mécanisme autre que SiADH, donc restriction hydrique sans effet) [RMS 2014]

Confirmer en demandant la recherche d'Ag solubles de Legionella sérotype 1 dans les urines, permet un DG rapide (1 à 4h selon la technique). Sepc: 99%, Sens: 80%, VPP: 86%, VPN: 95%.

RP

Atteinte interstitielle avec réticulations en nid d'abeille ou micronodules disséminés ou dissémination de nodules non homogènes, mal limités, plus ou moins confluents

CAT

Echec des Bêta-lactamines actives sur le pneumocoque.

 

Le choix thérapeutique antibiotique dépend de la gravité de la légionellose et du terrain sous-jacent:

formes non graves

(patient ambulatoire ou hospitalisé en médecine ou aux urgences)

Monothérapie par macrolide (azithromycine 500 mg (2 comprimés) le premier jour puis 250 mg (1 comprimé) les 4 jours suivants.

La durée de traitement sera de 5 jours selon certains, de 8 à 14 jours pour d'autres.

formes graves

(patient hospitalisé en unité de soins intensifs ou en réanimation, et/ou patient immunodéprimé:

La durée du traitement est de 21 jours dans les formes graves et/ou chez l’immunodéprimé.

Sources