Infection Urinaire Basse (Cystite), homme et femme


Dysuries  |  Infections Urinaires  |  Cystite |  Infections Urinaires masculines / Prostatite |  Pyélonéphrite Aiguë |  BU ECBU |  Choc septique  | BU ECBU

A intégrer:

Update 2021: Le BMJ a publié une revue sur la prise en charge des infections urinaire en consultation. Les auteurs considèrent qu'une prescription différée d'antibiotiques peut être une option dans le cadre d'une décision partagée, compte tenu de l'évolution potentiellement favorable en 7-10 jours sans antibiotiques. Les auteurs confirment que la bandelette urinaire (BU) n'est pas forcément utile en présence de 2 ou 3 symptômes évocateurs parmi dysurie, nycturie, urines troubles/hématurie (VPP 81% VPN 57%). Chaque signe pris individuellement a un rapport de vraisemblance plus faible, entre 1 et 2 ce qui est donc peu pertinent et confirme l'importance de réaliser une BU devant un symptôme isolé. Le prurit vaginal et la leucorrhée ont des rapports de vraisemblance modérés de 0.2 et 0.3 respectivement et diminuent donc la probabilité d'une infection urinaire de façon cliniquement intéressante. Les douleurs lombaires, la fièvre, les frissons et les vomissements sont en faveur d'une pyélonéphrite.

ImageMap:

Cs pour

Diff

Uréthrite

Le Dg Diff avec une urethrite est vraiment un pb, d'autant qu'il peut y avoir du sang à la BU dans ce cas (vécu).

Colonisation bactérienne

"bactériurie asymptomatique" (terme abandonné): colonisation bactérienne isolée sans leucocyturie.

la présence de bactéries ne signifie pas forcément infection. En effet, des germes peuvent être présents dans les voies urinaires, sans qu’il y ait une agression vis-à-vis des tissus.

Incidence:2% jusqu'à 24 ans, 10% à 50 ans, 10% chez les femmes enceintes, 30% chez les femmes agées en maison de retraites, 80% chez les porteurs de sondes à demeure.

Pas de traitement antibiotique, sauf:

Les deux seules situations consensuelles pour le dépistage et le traitement des colonisations urinaires sont : [SPILF 2018]
- avant une procédure urologique invasive programmée
- grossesse à partir du 4ème mois (cf. recommandation spécifique chez la femme enceinte)

CAT initiale

E-BLSE = Entérobactéries BétaLactamase Spectre Elargi (5%) [SPILF 2018]

Cas de l'homme

Brûlures mictionnelles aiguës chez l'homme: deux diagnostics principaux à évoquer : Prostatite et Uréthrite (surtout si écoulement).

Ecouvillonage AVANT BU si écoult uréthral! +++

L'ECBU qui remplace l'écouvillonage se fait sur le PREMIER jet de rinçage uréthral, sinon sur le second pour la recherche d'infection urinaire.

Cf. Infections Urinaires masculines / Prostatite

Cas de la femme

On distingue selon la présence de facteurs de risque ou pas.

[SPILF 2018]

Moyens

Fosfomycine-Trométamol = MONURIL, URIDOZ

Bêtalactamines / PENICILLINES A LARGE SPECTRE / Pivmécillinam = SELEXID 400 mg matin et soir perOs pendant 5 jours (vidal)

Nitrofurantoïne = FURADANTINE 2 gel à 50 mg perOS aux repas 2.2.2 pdt 5j pour les cystites simples et 7j pour les compliquées.

Cystite de la femme sans critères de risque = "simple"

En l'absence de Critères de risques des infections urinaires

Un article du BJGP s'est intéressé à l'évolution naturelle des infections urinaires non compliquées de la femme en l'absence d'antibiothérapie. Environ 40% des patientes sont asymptomatiques 9 jours après le début des symptômes. Cependant, à 6 semaines, ce taux n'augmente qu'a environ 50%. Chez ces patientes non traitées pendant 6 semaines, il n'y a pas eu d'évolution vers une complication telle qu'une pyélonéphrite. Ainsi, on peut retenir qu'un traitement sera "indispensable" pour soulager les patientes consultant pour des symptômes de plus de 10 jours, mais traiter le plutôt possible c'est quand même bien mieux!

Cystite de la femme avec critères de risque

En présence de Critères de risques des infections urinaires

Cystite récidivante de la femme

Cas de la grossesse

Cf. ici

Cas de la sonde en place

Cas du patient agé

Chez le patient âgé, la symptomatologie d'IU est souvent fruste ou atypique (confusion, chutes, décompensation d’une comorbidité). De plus, la colonisation urinaire est fréquente.

Les spécificités du traitement sont :

Cas de l'enfant

Infection Urinaire en pédia

L'Examen

Demander

Risques

Traitement probabiliste des cystites sans FdR

Non indispensable: évolution spontanément favorable dans 25-45% des cas et risque de PNA trés faible, un traitement par antibiotique est cependant indiqué dans les cystites aiguës simples car il est supérieur au placebo pour obtenir la guérison clinique [SPILF 2014].

Non cité ds [SPILF 2014]:

Femme de moins de 30 ans sans Nitrites à la BU: risque de Staphylococcus saprophyticus:

Un cocci gram + au direct évoque l'entérocoque (streptococcus faecalis, faecium et durans?) et modifie l'AB empirique: Amoxycilline

Et:

Traitement probabiliste des cystites avec FdR

Le principe fondamental est de différer chaque fois que possible l’antibiothérapie pour prescrire un traitement d’emblée adapté à l’antibiogramme et avec la pression de sélection la plus faible possible.

En effet, c'est dans cette population que le risque de résistance est le plus élevé.

Si ce n'est pas possible:

ECBU systématique.

Sources